Sauvegarde des normes avec FCDO

Keeping Children Safe a mené à bien un long projet avec le Foreign, Commonwealth & Development Office (FCDO) du Royaume-Uni, anciennement connu sous le nom de DFID, pour aider le département à promouvoir et à évaluer les normes de sauvegarde dans le secteur des secours et du développement.

FcDO a maintenant mis en place des normes dans le cadre de la diligence raisonnable renforcée du DFID: protection pour les partenaires externes qui couvrent les politiques et les processus des partenaires en matière de protection, de dénonciation, de ressources humaines, de gestion des risques, de codes de conduite et de gouvernance. Ces normes aident le FCDO à évaluer la capacité d’une organisation à prévenir l’exploitation, les abus et le harcèlement sexuels (SEAH).

Keeping Children Safe a évalué les mesures de protection dans 32 des plus grands partenaires CSO de fcdo, en utilisant les normes FCDO (DFID), ainsi que les normes internationales de protection de l’enfance de KCS,qui sont plus larges que la prévention de LA SEAH, en ce sens qu’elles traitent de toutes les formes de préjudice. Ils se concentrent également sur les besoins spécifiques des enfants.

En outre, Keeping Children Safe a été chargé d’aider la FCDO à élaborer des directives sur la protection des enfants. Ces lignes directrices s’appuient sur les lignes directrices renforcées en matière de protection de la diligence raisonnable. Il définit des questions supplémentaires dans chacun des six domaines d’action que la FCDO doit prendre en considération pour les organisations qui mettant en œuvre des programmes qui les impliqueront d’entrer en contact directement ou indirectement avec des enfants. Ces questions sont basées sur les normes internationalement reconnues Keeping Children SafeStandards. Ils sont conçus pour aider la FCDO à évaluer les politiques et les processus de protection de l’enfance des organisations afin de s’assurer que leurs programmes et opérations ne mettent pas les enfants en danger et de leur permettre de réagir de manière appropriée en cas de préoccupations et d’incidents.

La protection de l’enfance dans le travail du DFID

Les lignes directrices exposent l’approche de la FCDO en matière de protection de l’enfance de la manière suivante : les enfants sont particulièrement vulnérables à la violence, aux abus et à l’exploitation en raison de leur manque de pouvoir et d’agentivité. La protection de l’enfance est donc au cœur du mandat de la FCDO de soutenir les plus pauvres et les plus vulnérables du monde. Dans de nombreux contextes dans lesquels FCDO travaille (tels que l’extrême pauvreté, les conflits et les catastrophes naturelles), il peut y avoir un risque accru de maltraitance et d’exploitation des enfants. La violence et l’exploitation ont des répercussions durables sur la santé des enfants, leur capacité d’apprentissage et leurs perspectives économiques plus tard dans la vie.

FCDO a la responsabilité de protéger les enfants avec lesquels nous travaillons, avec lesquels nous sommes en contact ou qui sont touchés par notre travail et nos opérations. Nous avons également la responsabilité d’aider nos partenaires à respecter au moins les exigences minimales en matière de protection de l’enfance. Toutes les organisations qui travaillent avec des enfants ou entrent en contact avec eux sont particulièrement tenues d’avoir des politiques et des procédures de sauvegarde en place et activement appliquées pour garantir le respect des droits de tous les enfants à la protection contre les préjudices.

Comment ces lignes directrices seront appliquées

Ces orientations devraient s’appliquer à tous les programmes FCDO impliquant des enfants. Cela peut être lorsque les enfants sont les principaux bénéficiaires (par exemple, un programme d’éducation, de santé ou de protection sociale) ou lorsque les programmes entrent en contact avec des enfants (par exemple, des consultants pour un programme d’investissement dans les infrastructures ou les moyens de subsistance entreront en contact avec des enfants sur place).

Il existe des contextes dans lesquels les enfants peuvent être plus exposés à un risque de protection. Cela peut se perpétuer en raison des déséquilibres de pouvoir et de l’inégalité entre les sexes. Par exemple, dans le cadre scolaire, un enfant peut être exposé à des châtiments corporels ou subir des pressions pour avoir des « relations sexuelles pour les notes ». Les enfants qui n’ont pas la protection d’un adulte, comme ceux qui n’ont pas de parent ou de fournisseur de soins, y compris dans les établissements de soins, peuvent également être plus vulnérables. Les risques doivent être pris en compte dans le cadre d’une analyse fondée sur le sexe, l’âge, l’origine ethnique et le handicap, ainsi que sous l’angle de ceux qui peuvent être victimes de discrimination en raison de leurs antécédents dans un contexte donné.

Le FCDO adoptera une approche proportionnée en fonction du niveau de risque associé au programme. Pour les programmes travaillant directement avec les enfants et considérés comme présentant un risque plus élevé pour la protection de l’enfance, les organisations doivent fournir des preuves proportionnées dans les six domaines, y compris en répondant à toutes les questions pertinentes pour leur programme, et se conformer à une approche fondée sur les risques.


Nous sommes là pour vous aider

Pour savoir si votre organisation fait tout ce qui est en son pouvoir pour assurer la sécurité des enfants, commencez par utiliser notre outil d’auto-évaluation FCDO (DFID) gratuit qui vous aidera à découvrir vos forces et vos faiblesses.

Ou, pour plus de conseils et d’informations sur la façon dont nous pouvons vous aider, veuillez contacter notre équipe dès aujourd’hui.

Stay up-to-date

Join thousands of child safeguarding practitioners from around the world to receive news and updates about our online courses, workshops, conferences, and special announcements.